Durant ces deux derniers mois, beaucoup de choses se sont passées :

Grâce aux dons d’Espagne, de France et à la générosité du campement Djidjack de Palmarin, les élèves du centre ont à leurs disposition deux machines à coudre dans le but de se former au métier de couturier et ainsi faciliter leurs intégration dans le monde du travail.

machine à coudre

 

La vente des sachets de sel, créés par les enfants durant les cours de couture, fonctionne bien et actuellement les hôtels de la commune disposent d’une dizaine de sachets chacun qu’ils proposent aux visiteurs en tant que « souvenir solidaire ».

max

 

Durant la dernière réunion de coordination avec l’Inspection éducative, il nous a été demandé de délimiter le terrain du centre spécialisé afin de faciliter la reconnaissance de l’établissement de la part  des Ministères de l’Education et des Affaires Sociales du Sénégal. En collaboration avec la mairie, l’école publique et des parents d’élèves, le terrain a été délimité et assigné au centre spécialisé. Nous gérons actuellement la construction du mur et du portail de l’établissement.

mur

 

L’école a reçu quelques visites dont celle de Ruben,  physiothérapeute portugais, qui durant une semaine a donné quelques séances gratuites à Youssou et Charles Camille ; il nous a conseillé quelques exercices à faire faire aux deux enfants pour qu’ils acquièrent souplesse et mobilité.

Visite

 

Le projet « Bicyclette sans frontière », actuellement présent à Palmarin, a mis à disposition de Mamadou (l’unique élève qui habite loin de l’école) une bicyclette pour qu’il puisse aller et rentrer depuis chez lui, Ngallou, en pédalant. Ce geste de la fondation a rempli de joie Mamadou et sa famille.

Vélo de Mamadou

 

Cependant, nous avons une triste et douloureuse nouvelle à vous partager. Notre chère élève Odette nous a quittés de façon inattendue. Dans cette partie du monde, la vie va et vient sans trop donner d’explication, il est parfois difficile de nous adapter, nous pouvons seulement espérer qu’elle a été heureuse à nos côtés durant ces deux années. Nous ne l’oublierons pas.

Odette